Dordonha, Trobadors, Violons… en LemosinAuvernha

10 avril 2015

50 borréias chantadas per Ivon

 

50 Borréias chantadas " lo son mai los mots "

"Un repertòri per las Ròdas de las "Nuechs de la Borréia lemosina" (mai auvernhata :)…" 

1024px-Bourrée_d'Auvergne

 

Je chante le premier couplet de chaque bourrée (sur les 100 bourrées chantées que je joue au violon ou au diato).

Toutes les bourrées sont en occitan (il existe très peu de Bourrées d'ici en français)

Je précise que "bourrée" signifie à trois temps…(c'est comme dire "champignons" quand on parle de "cèpes" en Corréze ;)

 

Lo parpalhòu seg la candela,

E l'amorós seg la beutat

Lo parpalhòu burla sas alas,

E l'amorós sa libertat.

 

Le papillon suit la chandelle,

Et l'amoureux suit la beauté.

Le papillon brûle ses ailes,

Et l'amoureux sa liberté.

 

Bourrée auvergnate chantée en occitan et en français.

Les deux versions semblent proches mais on entend ici que la prononciation française n'est pas standard ; pour conserver les appuis de la bourrée ici, il faut au contraire, prononcer fortement les E muet et ne pas accentuer sur la dernière syllabe. Mais le francais est la seule langue latine à ne pas faire cela (à écouter les journalistes qui citent des villes sud-américaines ;)

"Candela ("lo" prononcé) : chandel("le"

Libertat, beutat / liberté, beauté"

 On a aussi en limousin les allongements des pluriels

"Los-- garçons--, las--dròllas--" et les s ("^" en français)

non prononcés et allongés "daus pas--tissons--"

Il y a peu de bourrées en français du fait de l'accentuation complexe de la bourrée qui est adaptée à l'occitan (il ne faut pas oublier que les violonaires vivaient dans leur jeunesse dans un milieu très majoritairement occitanophone).

A partir de sources orales c'est ici une interprétation personnelle (donc traditionnelle ;)

Ces 50 bourrées sont normalement du domaine public ainsi que "Las chastinhas" (musique de Jean-Marc Delaunay, "mai paraulas myself" :)

 804048_1_l

1) La borréia d'Auvernha la borréia vai bian

 Quand la dançam a quatre Mas que la dançam bian

 

2) Dançan tant bian los de delai l'aiga

Dançan tant bian los de Lemosin

 Tra la la la 

 

3) Per ben la chantar viva las Lemosinas

Per  ben la dançar viva los Auvernhats

Los Auvernhats an ben la barba fina

Los lemosins l'an pus fina que ilhs

 

4) Çai son venguts los garçons d'a Nòuviala

Çai l'an menat lo vaslet de Fauriá

Çai l'an menat aqueu tan gente masle

Çai l'an menat lo mielh coifat d'Orlhac

 

5) Los Chaumeilhos quò es de bons garçons

Los Chaumeilhos quò es de bons garçons

Quò es de bons garçons la degue òc-es paubras drollas

Quò es de bons garçons la degue los Chaumeilhos

 

6) Quau te mena bela quau te mena

Quau te mena bela quau te mena

Quò es los garçons que me menan me permenan

Quò los garçons que me menan pels boissons

 

7) Son davalats los garçons de la montanha

Son davalats quand avian tot achabat

Regretan ben lo pais mas pas lo mestre

Regretarian una amiá se l'avian

 

8) Quand passaretz pitiòtas venetz nos veire

Quand passaretz pitiòtas venetz nos veire

Vos donarem de la bona calhada

E daus pastissons a plen palhasson

 

9) Lo curat que la confessava s'appelava s'appelava

Lo curat que la confessava s'appelava Janton

Ieu pipe ieu fume ieu sei bon garçon

Ieu fiche la filha darrier los boissons

 

10) Sus lo pont d'a Briva l'i a de gentias flors

Sus lo pont d'a Briva l'i a de gentias flors

Las blanchas las rojas de totas colors

Las blanchas las rojas de totas colors

 

11) Se sabiatz drolletas jamai vos maridariatz

Restariaz soleta gardariatz la libertat

 

12) Chas nos i a de las dròllas se volon maridar

Mas volon pas de vaslet volon mas daus ainats

 

13) E quand las peras son maduras

Tant pauc de vent las fai tombar

Aitau faran las jòunas dròllas

Quand voldran ben se maridar

 

e

14) La Marion plora  à plorarà ben mai

Son amant la quita ne'n tornarà jamai

D'aqui es partit en emportar la bela

E sus lo chamin a trobat una chançon

 

15) Ieu n'ai cinq sòus ma mia n'a mas quatre

Coma farem quand nos maridarem

Ne'n chaptarem un topin una escudela

Un culheron e minjarem tot dos

 

16) Garda ton bon temps bargiera garda ton bon temps quand l'as

Quand seras maridada quò te podriá passar

 

17) Se la volia chausir la mia mia la mia mia

Se la volia chausir la prenguei de vers Chastreix

Pas de vers Chastreix la prengei de Picharanda

Per pas me trompar la prenguei de Sent Donat

 

18) Coifa-te bian Margarita ma mia

Coifa-ta bian que benlèu te maridariam

Mas i a ben del temps que ieu sei bian coifada

Quò n'empacha pas que ieu me maride pas

018_001 copy 

19) 'Na trist'annada passa per ieu

Maridan nòstr'ainada e me laissan ieu

Una autra annada quò sirà  per ieu

Violon e chabreta jugaran per ieu

 

20) Quand los cornards d'a Tula

S'eran tots assemblats

Prenian de la barriera

D'aicia lo Pais Bas

 

 

21) Sus lo pont d'a Vimbela

L'i fai tan bon gardar

Las Navarelas  lai menan

Los d'en Bar lai son anats

 

22) Ont menaretz diumenche pichona

Ont menaretz diumenche lo mandin

Gardarai pas farai la coisina

Venetz chas nos la farem tots dos

 

23) Al bòsc de la ribièra ma miona l'i es

L'i es que li garda que l'i garda

L'i es que li garda los moltons

 

24) Ai vist lo lop la lebre

E lo rainard dançar

Fasian lo torn de l'aubre

E daus buissons folhats

 

25) Ma maire aviá mas 'na dent que damenava quand fasiá vent

Mon paire se'n aperceguet emb un 'talaire la li desraijet

 

26) Delai lo ribatel i a 'na lebre i a 'na lebre

Delai lo ribatel i a 'na lebre que li duerm

Anatz la revelhar que setz un bon chaçaire

Anatz la revelhar la mancariatz pas

 

27) Pel bòrd de l'aiga i a de canardons pichona

Pel bòrd de l'aiga i a de canardons 

I a de canardons de canardons de canardetas

I a de canardons de canardons son pas per vos

 

28) Ò calha gentia calha ont as ton niu

Aval dins la pradela lo long dau riu

  

29) Lo merle a fach son niu dins las raiç de l'aubre sus lo bòrd dau riu

Las dròllas que lo levaran aquest'annada se maridaran

O dròllas 'natz lo levar que lo merle se'n vai mainar

 

30) Peira labora dins lo champ d'a Brach pitiòta

Peira labora dins lo champ d'a Brach

Tres domaiselas lo tenon pels braç pitiòta

Tres domaiselas lo tenon pels braç

 

 

 

31) Janeton veniá veniá veniá Piare veniá Piare

 

Janeton veniá veniá veniá Piare veniá Piare per dançar

 

Ieu vendrai pas velhar la luna es pas levada

 

Ieu vendrai pas velhar la luna lai serà pas

 

Ieu lai vendrai deman la luna sera levada

 

Ieu lai vendrai deman la luna sera là

 

 

 

 

32) S'i a mas los faures qu'aman lo vin pitiota

 

 S'i a mas los faures qu'aman lo vin 

 

 Ieu sei pas faure ieu sei pas faure ieu sei pas faure mas l'ame bin

 

 Tot lo monde es faure tot lo monde es faure tot lo monde es faure quauque bocin

 

 

 

33) Janeton quand t'aimave quò era qu'aviá begut

Janeton quand t'aimave quò era qu'aviá begut

Aura que ne beve gaire Janeton t'aime gaire

Aura que ne beve plus Janeton t'aime plus

 

34) Montave la marmita la podiá pas montar

La podia pas montar la marmita la marmita

La podia pas montar chauguet la laissar lai

 

35) La Glaudiá fai lo torn d'a Vic

Emb un pè d'aucha un pè de chabrit

La Glaudia  troba bon lo vin

La micha chauda e lo lach bulhit

  

3220010310549_600

36) M'an dich Martin qu'aimavas las dròllas

M'an dich Martin qu'aimavas lo vin

Ieu o aimi tot lo vin amai las dròllas

Ieu o aimi tot las dròllas amai lo vin

 

37) Crebe de sèt vòli pas d'aiga

Crebe de sèt vòli ben de vin

Lo bon vin lo bon vin me rend palhaire

Palhaire e desgordit 

 

38) Diable sia l’ivern d’antan

Que n'a portat nostra civada

La civada e lo chanabau lo chanabau

Un pauc de vin qu’era tant bon

 

39) Quò es los garçons de vers Jornhac

Que son 'nats velhar a Lairit

An passat per Paris per anar velhar a Lairit

 

40) Amb'atí paubres garçons per las dròllas periretz tots

 Per una per doas mai tres mas per totas perirem pas

 

PC060045

 

41) Al pais d'a Seilhac se minjan las chastinhas

Lo jaquets los chauvets e mai las borsadas

Al pais d'a Seilhac se minjan las chastinhas

Emb un còp de bon citre davala tot solet

Tra la la la 

 

 

42) Quò es Magadon que lo diable es ta chabreta

 

Mai ton bordon ruinas tots los maçons

 

N'i aura mai d'un qu'aurà minjat sa campanha

 

Per se'n tornar las rodas cairadas

 

 
43) Piare a partit n'emportar la cabreta

De que farem sens lo paure Pieron

Tochava bian n'era tant bon menaire

Quand tornarà Peire chabretarà

 

44) Ma maire quand vos m'auretz perdut

Anetz pas me cerchar a las bargieras

Ieu serai a la balada bian lonh

Jugar un aer de mon violon

Viva aquilh que n'a plantat

L'aubre que n'a la chamba tòrta

Que sens aqueu ne'n siriá mòrt

L'aiga m'auriá purit lo còr

 

 

45) Perqué veniatz velhar los lordaus de la montanha

 

Perqué veniatz velhar quand ne'n voliatz pas dançar

 

Ne'n chauliá pas venir los lordaus de la montanha

 

Ne'n chauliá pas venir quand ne'n voliatz mas durmir

 

 

 

 

46) Auvetz los Auvernhats paubra maire paubra maire

 

Auvetz los Auvernhats que davalan per dançar

 

Ne'n fan zin zon zon zin zon zon de lor chabreta

 

Ne'n fan zin zon zon zin zon zon de lor  violon

 

 

 

 

47) Nos sem pintats del vin de la barrica

 

Nos sem pintats del vin de Marcilhac

 

Al vin de Marcilhac pichona pichonela

 

Al vin de Marcilhac totas nos sem bandats

 

 

 

 

48) N'as ben tant dançat n'as ben tant fach la fiera

 

N'as ben tant dançat lo cordon n'i a petat

 

Lo cordon n'i a petat la borsa s'es desliada

 

N'aviá mas dos sòus los a tombats al sòu

 

 

 

 

49) Ma maire si sabiatz d'onte vene d'onte vene

 

Ma maire si sabiatz d'onte vene me batriatz

 

Ieu vene de ben lonh de jugar de ma musica

 

Ieu vene de ben lonh de jugar dau violon

 

 

 

50) Totjorn lo torn la borréia vira filhetas

Totjorn lo torn la borréia vira totjorn

D'enquera n'es pas jorn e totjorn la luna que ralha

D'enquera n'es pas jorn quò es la luna d'amor

P4260016

Per ben la chantar viva las Lemosinas

Per  ben la dançar viva los Auvernhats

Hi fou fou… !!!

Ivon 

Posté par Lemivon à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 avril 2015

Dordonha II : The retour

 


En seguida de ::

95174905

 

 

Quo es la davalada vers la mar…

Claudine HÉBRARD, Olivier PAYRAT et l’association Coneissença (dont Ivon est le tésorier ;-) ont le plaisir de vous annoncer la parution de leur livre :

"Canotiers au fil de l’eau 

L’escapade d’Argentat à Bergerac".

Cet ouvrage, prolongement du précédent :

"L’épopée de la Rivière sauvage et mythique",

paru en juillet 2012, se métamorphose en barque pour naviguer et découvrir le cours de la sinueuse Dordogne. Claudine et Olivier ont réalisé cette escapade en canoë.

Couverture

 

 

 

Elle est relatée dans la première partie du livre sous la forme de carnet de voyages. Des rencontres et des témoignages de personnes diverses et dissemblables mais toutes passionnées par l’histoire de "Dordonha", composent la seconde partie. De nombreuses photographies précisent, ornementent l’ensemble des textes et restituent la beauté des paysages, la personnalité et les activités des gens de la vallée d’hier et d’aujourd’hui. En tant qu’aventuriers pressentis, vous êtes invités à vous embarquer pour cette descente sur les eaux de la moyenne Dordogne. Alors dès à présent renvoyez-nous votre bulletin de commande et montez à bord.

À bientôt. Merci de faire suivre l’information.

E mercés de far virar l’informacion !

 

Bulletin de commande II

Bulletin de commande pdf :

Bulletin_de_commande_II

Ivon

Posté par Lemivon à 09:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

Adieusiatz jonglaires mai trobadors,

Sur cette enluminure du XIV° siècle,
on remarque des barres noires sur le chevalet.
Peut-être de petites tiges de métal pour faire vibrer les cordes
comme sur le tambourin à cordes.
Je vais essayer d'en placer sur celui de ma vielle.

IvonTrobadors_musicians_1

Posté par Lemivon à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2015

Arnaut Daniel, le Troubadour - Olivier Payrat - Yannick Guédec - Michel Haze

 

d4b3ec_b3413e6dc7bb4ee7855bb77efc2767a1

arnaut-daniel

Trois musiciens relèvent le défi de chanter, eux aussi, " à contre courant ", les folles paroles de celui que le Monge de Montaudon traite de " poil-à-gratter " dans sa célèbre poésie des caricatures. 
Il s'agit de passer outre la renommée paradoxale de ce grand troubadour, pour donner à entendre sous un jour nouveau son oeuvre qui se compose de dix huit chansons dont deux seulement ont conservé leur musique. 
Les thèmes évoqués sont essentiellement amoureux sinon érotiques, et Arnaut Daniel serait l'inventeur de la sextine, chef d'oeuvre de virtuosité formelle et de provocation...

90849961


Ce trio réinvente donc l'art de Trobar en alliant une instrumentalisation ancienne et actuelle. Un exercice de style réussi qui apporte une touche de couleur novatrice soutenant sans fléchir une interprétation remarquablement exécutée.

Le trio :

Olivier Payrat aux chant, vielle à roue, oud (sorte de luth à manche court) et cornemuse,

d4b3ec_74807c2e7f2947729fbc7f96818f26b7


d4b3ec_9528ff8116ba419e8706747024913d0d

Yannick Guédec, au chant, piano, fifre et mélodica, 
Michel Haze aux percussions."

d4b3ec_0f2b8adc796242b49a7d01e3f5a14916


 

Site internet (per escotar daus bocins de musica) :
mai per los Amat(d)ors de Violon ;-)

90850314l

Un Cd sur le Troubadour Arnaut Daniel de Ribérac (24)

une coédition : Coneissença, Carrefour Ventadour, Troba Vox

 

Promo CD

Un CD plein de surprises... une musique ancienne d'aujourd'hui ;)

 

15€ + 2€ (expédition)

Laidonc 17

(quo es pas char :)

 

A commander à :

coneissenca@laposte.net

 

Ivon

Posté par Lemivon à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

DORDONHA "Canotiers au fil de l’eau"

 

 

Après l'Artense, le fil de l'eau nous mène jusqu'à Brageirac (Bergerac). Les gabarriers auront bien l'occasion de danser au son du violon dans le nord du Lot et en Périgord.

 Commandez vite ce livre à notre association "Coneissença".

"Claudine HÉBRARD, Olivier PAYRAT et l’associationConeissença ont le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de leur livre, Canotiers au fil de l’eau, L’escapade d’Argentat à Bergerac. Cet ouvrage, prolongement du précédent, L’épopée de la Rivière sauvage et mythique, paru en juillet 2012, se métamorphose en barque pour naviguer et découvrir le cours de la sinueuse Dordogne.

Claudine et Olivier ont réalisé cette escapade en canoë.

Elle est relatée dans la première partie du livre sous la forme de carnet de voyages.

Des rencontres et des témoignages de personnes diverses et dissemblables mais toutes passionnées par l’histoire deDordonha, composent la seconde partie.

82387991_p

De nombreuses photographies précisent, soulignent, ornementent les textes et restituent la beauté des paysages, la personnalité et les activités des gens de la vallée d’hier et d’aujourd’hui.

En tant qu’aventuriers pressentis, vous êtes invités à vous embarquer pour cette descente sur les eaux de la moyenne Dordogne.

Alors dès à présent renvoyez-nous le bon de souscription ci-joint et montez à bord avant sa parution officielle !

À bientôt.

Merci de faire suivre l’information.

E mercés de far virar l’informacion !"

 Bulletin_de_commande_1

82388045_pUn salut aux patrons gabarriers d'avant les barrages.

avec une mise en voix et en musique du premier livre à Tulle.

1092280-1

 Départ d'Argentat,

158000878

petite pause à Beaulieu…

Beaulieu

pour commander le deuxième livre :)

Bulletin de commande 3

et on débarque temporairement à Bergerac.

Bergerac

 

 

Nos aventuriers continuent leur decente quand moi je remonte à pied la Dordogne de Blaia (Blaye) jusqu'au  Mont-Dore (je suis arrivé à Gluges de Martel"tot parier" :)

Ivon

Posté par Lemivon à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Antoine Dalais violonaire de la Xaintrie (19)

 

à Saint-Geniez-O-Merle en Xaintrie, à l'est de la rivière "Dordonha"

de "Patrimoine oral du Massif Central" :

img_0001_antoine_dalais

 

- La fourchette est le diapason qui donne le La, une "forcheta" en occitan ; ) 

 

"Bocins" de violon avec un témoignage sur son apprentissage et les bals au violon :

http://patrimoine-oral.org/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=17152&fonds=4&cid=1435

et

http://patrimoine-oral.org/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=17156&fonds=4&cid=2081

Document CRMTL

 

Marie Marinie, chanteuse de la Xaintrie

 

marie_marinie_img-a

 Évocation de Marie Marinie par Anne-Marie Ribardière, compagne et complice d’Alain Ribardière dans la réalisation des enquêtes auprès de cette chanteuse traditionnelle et de sa famille, à Saint-Geniez-Ô-Merle (19), au milieu des années 1970.

 

"Alain Ribardière a travaillé plusieurs années en tant que moniteur de colonie de vacances (et moi-même une année) dans un centre situé à proximité du moulin de Lacombe, proche d’Argentat en Corrèze. C’était dans les années 1965-1968, il jouait de la guitare et, durant les temps de repos, il se mettait en recherche de chanteurs et musiciens.

Pour ma part, je me souviens surtout des moments passés auprès de Marie Marinie et de sa famille durant les années 1975 et 1976. La commune avait aménagé un espace camping au-dessus du moulin de Lacombe, ce qui nous a permis de séjourner librement avec divers amis « musiqueux et danseurs » à coté de ce fameux moulin. Marie Marinie nous a raconté comment le moulin tournait durant la guerre : les hommes étaient tous partis, mobilisés à l’armée, et c’est elle qui le faisait tourner et portait donc les lourds sacs de blé et de farine. En fait de moulin, en 1975, il s’agissait de la maison d’habitation de Marie Marinie, de sa fille, Julia, et de son gendre. Comme cela se faisait encore dans quelques villages, la pièce principale servait d’auberge où il faisait bien bon de s’arrêter ! Il y avait toujours un jambon fumé, du saucisson, des œufs, du fromage et les femmes étaient prestes à dresser le couvert. Nous nous retrouvions donc autour de la table ou « dans la cheminée », assis au chaud sur le cantou.

Je me souviens de la joie de Marie Marinie lorsqu’Alain arrivait : je la vois battre des mains et se réjouir : « on va danser » ! Marie adorait chanter, d’une belle voie forte et pointue, mais elle aimait également danser. Lorsqu’il voulait l’enregistrer et afin d’obtenir un son correct, Alain allait avec elle dans sa chambre à coucher et c’est assis sur le bord du lit qu’ont été recueillis les chansons : un jour, ils ont du s’assoir un peu rapidement et le bois devait être mur : le bois de lit a cassé ! J’entends Marie rire et chanter « cric crac, j’entends l’ bois du lit qui craque ! cric crac, j’entends le bois du lit craquer ! ».

img_0002_antoine_dalais_et_marie_marinie

Certains soirs ou après midi, le frère de Marie, Antoine Dalais venait au moulin avec son violon et nous dansions alors la bourrée sur l’herbe ou autour de la table.

Julia, fille unique de Marie, n’avait pas d’enfants, et la venue en famille les réjouissait toutes les deux : notre fils appelait Marie la « Mamie aux bibis », car elle appelait ainsi ses quelques moutons lorsqu’elle voulait les faire rentrer."

 

Anne-Marie Ribardière

 

 

Ivon

 

Posté par Lemivon à 09:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]